Au Pakistan, un jeune couple assassiné par leur famille pour l’honneur



Au Pakistan, un jeune couple assassiné par leur famille pour l'honneur

Dans la ville de Karachi au Pakistan, deux adolescents ont été « punis » par leur famille. Parce qu’ils se sont mariés sans leur consentement, un chef tribal a en effet conseillé à leurs proches d’avoir recours à un « crime d’honneur » qui permettrait de laver leur honneur.

Membres de la communauté pachtoune, une jeune fille de 16 ans et un garçon de 18 ans ont été attachés à un lit avant d’être assassinés par leur propre famille. Les deux jeunes gens, en froid avec ceux qui s’opposaient à leur union, avaient fugué le mois dernier pour se marier.

Selon la police, les deux familles auraient alors demandé à un conseil tribal quel châtiment les adolescents devaient subir. Les jirgas, qui sont les assemblées tribales visant à prendre des décisions par consensus, sont illégales au Pakistan. Pourtant, la population se sent parfois plus proche de cette justice de proximité rendue par des « sages » que de celle de l’Etat.

Les décisions prises par ces conseils se font majoritairement au détriment des femmes qui doivent payer pour les crimes des hommes de leur famille. Ici, la jirga aurait ordonné à leurs proches de mettre à mort les jeunes amoureux afin de laver l’honneur et la réputation de la famille.

TOPSHOT - A Pakistani relative (2L) meets with Indian travelers before they board the Indian-bound Samjhota Express at Lahore Railway Station in Lahore on September 26, 2016. The Samjhota Express train service, which runs between New Delhi and Lahore, has resumed a few hours after its suspension by Indian authorities. Indian Prime Minister Narendra Modi lashed out at Pakistan September 24 accusing it of "exporting terrorists" after a deadly attack on an army base that New Delhi has blamed on Pakistan-based militants. Modi's comments were the latest in a war of words between the neighbours over escalating tensions in disputed Kashmir, where 18 Indian soldiers were killed last week in the worst attack in the region for over a decade. / AFP / ARIF ALI (Photo credit should read ARIF ALI/AFP/Getty Images)

Amanullah Marwat, officier de police chargé de l’enquête a déclaré à l’AFP que « La (jirga) a décidé que la jeune fille serait électrocutée par son père et son oncle, et le garçon le serait par son propre père et son oncle » avant d’ajouter que les proches avaient ensuite enterré leurs corps dans le plus grand secret.

Les personnes suspectées d’avoir pris part aux meurtres ont été arrêtées par la police, inculpées d’homicide et de dissimulation de preuves. Le chef de la jirga qui a demandé la mort des adolescents est quant à lui toujours en fuite.

Ce n’est pas la première fois que les « conseils » d’une jirga bafouent les droits de l’Homme. En effet, en juillet dernier, le cas d’une jeune fille de 16 ans condamnée à être violée pour pallier au crime commis par son frère avait suscité l’indignation internationale.

source:aufeminin




Partagez avec vos amis:

Comments

comments