Le couple est fou de joie quand les jumelles sont nées – c’est alors que le docteur entre et dit « Je suis désolé »



Le couple est fou de joie quand les jumelles sont nées – c’est alors que le docteur entre et dit « Je suis désolé »

Lorsque vous entendez les mots, « Je suis désolé », ils sont généralement suivis de mauvaises nouvelles.

Dans les cas graves, « je suis désolé » peut être considéré comme une expression qui met un terme à quelque chose, car il y a toutes les chances que la phrase suivante puisse changer votre vie à jamais.

Quand le couple Matt et Jodi Parry a entendu ces mots dans un hôpital il y a six ans, leur coeur a fait un bond.

C’était la deuxième fois qu’ils avaient des enfants, et ils étaient tous les deux nerveux et des heureux futurs parents. Ils avaient déjà un fils en bonne santé et prévoyaient d’accueillir deux nouveaux anges dans la famille – ils attendaient des jumelles.

Cependant, leur bonheur allait rapidement se transformer en anxiété pendant la naissance.

Un médecin a convoqué le couple dans une petite salle d’attente et a prononcé trois mots qui ont bouleversé leurs vies… « Je suis désolé. »

Les parents Matt et Jodie ont été stupéfaits lorsque le médecin a expliqué que leurs jumelles prématurées, Abigail et Isobel, avaient le syndrome de Down.

Le couple avait déjà un petit garçon nommé Finlay, mais ils essayaient depuis longtemps d’avoir un autre bébé. Jodie avait fait une fausse couche peu de temps après la naissance de Finlay, alors elle croyait qu’elle était préparée à tout.

Mais les paroles du docteur l’ont assommée.

639

Pas nécessairement les mots en eux-mêmes, mais plus la manière dont ils ont été dits. Selon Jodie, le médecin a fait en sorte que les diagnostics ressemblent à une « punition à vie ».

Les jumelles sont nées prématurément et ont dû rester dans une unité de soins intensifs néonatals pendant quatre semaines.

« Ce jour-là, je ne me sentais pas comme une mère. Je me sentais perdue et confuse. L’avenir me semblait sombre. Je pensais que nous serions des soignants à vie, » a expliqué Jodie.

640

Statistiquement parlant, Abigail et Isobel sont des cas rares. Les chances de donner naissance à des jumelles qui ont toutes deux le syndrome de Down sont d’une sur un million.

Ceci dit, les petites filles sont nées avec un certain nombre de problèmes de santé. Abigail est sourde d’une oreille, tandis qu’Isobel est née avec un trou au cœur.

641

Bien sûr, personne ne veut entendre ce genre de chose de leur médecin. Assez rapidement, Matt et Jodi ont été contraints de faire face à la dure réalité.

642

Malheureusement, il y avait peu d’informations pour les parents en ce qui concerne le syndrome de Down.

Personne ne leur a expliqué que leur famille de cinq personnes pouvait mener une vie heureuse et normale comme tout le monde.

643

De ce fait, Matt et Jodi étaient extrêmement effrayés.

Ils ne savaient pas si leurs filles seraient capables d’aller à l’école comme des enfants normaux. Ils ne savaient même pas si elles seraient capables de parler.

644

La famille devait y faire face seule ; ils devaient tout découvrir par eux-mêmes.

Il y avait des gens qui sympathisaient avec les enfants et qui se sentaient désolés pour elles, mais Abigail et Isobel entourées par l’amour de leur famille.

645

« Quand le docteur nous a pris à part pour nous l’apprendre, il a dit qu’il était désolé qu’Abigail et Isobel aient le syndrome de Down. À ce jour, je ne saurai jamais pour quoi il était désolé, » a déclaré Abigail, selon BarcroftTV.

« Et je pense que si je pouvais le rencontrer à nouveau, j’aimerais lui montrer Abigail et Isobel et lui dire : « Pourquoi êtes-vous désolé parce que nous ne changerions pas Abigail et Isobel pour rien au monde ? »

Aujourd’hui, six ans après leur naissance, les filles sont la preuve des dangers des préjugés par ignorance.

646

Chaque être humain, indépendamment de ses présumés handicapes, mérite une chance dans la vie. Abigail et Isobel en sont des exemples concrets.

Regardez cette famille. Qui pourrait dire qu’ils ne sont pas heureux ?

647

Nous pouvons tous apprendre une leçon importante de Matt et Jodie : vous pouvez être plus heureux que vous l’imaginiez, peu importe si votre vie correspond à ce que la société décrit comme « une vie parfaite ».

Les personnes atteintes du syndrome de Down devraient avoir les mêmes opportunités dans la vie que n’importe qui. Cliquez sur J’aime et PARTAGER si vous êtes d’accord.

source:newsner




Partagez avec vos amis:

Comments

comments