Les parents pleurent leur fils de 12 ans qui s’est ôté la vie après des harcèlements à l’école



Les parents pleurent leur fils de 12 ans qui s’est ôté la vie après des harcèlements à l’école

L’enfance devrait toujours être une période remplie de joie, de rire, de sécurité et de nouvelles expériences.

Malheureusement, pour Andrew Leach, 12 ans, c’était tout sauf ça. Son éducation était un pur cauchemar.

Le 6 mars, le jeune garçon a choisi de mettre fin à cette galère personnelle de la façon la plus tragique imaginable. Il s’est ôté la vie.

C’est son grand frère qui l’a découvert dans leur garage.

Andy faisait l’objet d’intimidation, une chose qui n’a fait qu’empirer quand il a dit à ses camarades de classe qu’il pourrait être bisexuel.

Son père, Matt, a déclaré à la station de télévision WREG qu’il croyait que le fait qu’Andy soit si ouvert a contribué à ce que les autres enfants le harcèlent davantage. Sa mère explique qu’il a été appelé « gros, laid et inutile » par d’autres enfants de la Southaven Middle School.

633

Andy a même reçu des menaces de mort d’autres enfants alors qu’il était dans les toilettes de l’école.

« Les enfants lui disaient : « On va te mettre la main dessus. Tu ne vas pas sortir de ces toilettes. » Des choses de ce genre, » a dit son père, selon WREG.

La famille s’est plainte à l’école à plusieurs reprises, mais aucun des enseignants n’a pu faire quoi que ce soit. À la fin, Andy, qui était en sixième année, en a eu assez.

Le mardi 6 mars, le garçon de 12 ans était retrouvé pendu dans son garage. Son frère de 16 ans, lui aussi victime d’intimidation, était celui qui l’a trouvé.

634

La mère d’Andy, Cheryl Hudson, dit que son fils a laissé une lettre d’adieu à sa famille dans laquelle il a expliqué son intention de mettre fin à sa vie.

Depuis sa mort, elle a partagé plusieurs histoires déchirantes de son fils sur Facebook. Elle écrit, entre autres, qu’Andy aimait cuisiner.

« Une autre histoire me vient à l’esprit. Andy aimait apprendre à cuisiner. Il n’était pas toujours bon, mais il s’y attelait. Je rentrais du travail un jour (cela est arrivé plusieurs fois) et je retrouvais sur ma table de nuit quelque chose qu’il a préparé. Une fois, c’était des pommes de terre tranchées qui étaient presque crues mdr. Mais il pensait toujours à des choses qu’il pouvait faire pour moi, pour m’aider, il aimait faire des choses spéciales pour moi, » écrit Cheryl.

635

Dans une autre publication, sa mère a partagé cette histoire :
« Je me souviens aussi chaque fois que je lui donnais un bain. Je le sortais de la baignoire et le posais sur les toilettes pour l’essuyer. Une nuit, il a dit « Maman, je ne veux plus manger. » J’ai dit « quoi ?? Pourquoi bébé ? » Et il a dit « si je mange, je deviendrai plus gros. Et alors tu ne pourras plus me prendre. »

Mon Dieu, mon bébé me manque tellement. »

636

La lutte contre le harcèlement

Les deux parents d’Andy ont parlé aux médias après la mort de leur fils. Ils veulent que cette tragédie aide à éduquer les gens sur les dangers associés à l’intimidation.

« Je suis en croisade que je ne compte pas arrêter, » a dit Cheryl à LocalMemphis.com.

Cheryl espère que la mort d’Andy ne sera pas vaine, et que plus de gens les rejoindront dans leur lutte contre l’intimidation.

« Partagez s’il vous plait !! Nous avons besoin que les gens participent. Si votre enfant est victime d’intimidation, vous devriez vous y intéresser. Si vous savez que des enfants sont victimes d’intimidation, vous devez répondre présent. Si vous avez des enfants qui grandissent et fréquentent l’école, soyez là. Permettez à la voix d’Andy de faire la différence !! Partagez cet événement et taguez tous ceux que vous connaissez ! » écrit Cheryl sur Facebook.

637

Malheureusement, l’histoire d’Andy n’est pas un cas isolé.

Beaucoup trop d’enfants se suicident chaque année suite à du harcèlement et de l’intimidation.

Dans une déclaration relative au cas d’Andy, DeSoto County School a déclaré : « Tous les rapports d’intimidation sont traités avec la plus grande importance. Les élèves et les parents sont encouragés à contacter les autorités scolaires chaque fois qu’il y a des problèmes d’intimidation, et ils peuvent utiliser un lien sur le site Web des écoles du comté de DeSoto s’ils préfèrent signaler des incidents d’intimidation anonymement. Toutes les demandes font l’objet d’une enquête approfondie et les conseillers scolaires sont formés pour aider les élèves et intervenir lorsqu’ils sont informés d’une situation. Nos pensées vont aux amis et à la famille de ce jeune étudiant. »

638

L’intimidation est une chose terrible. C’est navrant de lire un cas comme celui-ci, où un enfant a été poussé à bout.

Que l’histoire d’Andy serve de rappel et de signal d’alarme. Nous devons tous faire ce que nous pouvons pour empêcher l’intimidation, peu importe où elle a lieu et quelle forme elle prend.

Cela peut se produire au travail, à la maison, à l’école et en ligne. Ensemble, nous devons prendre position. S’il vous plaît, partagez cette histoire pour passer le mot et aider la mère d’Andy à faire passer son message.

source:newsner




Partagez avec vos amis:

Comments

comments