L’Italie songe à condamner les violeurs à la castration chimique.



L'Italie songe à condamner les violeurs à la castration chimique.

En Italie, le gouvernement a annoncé qu’il envisageait de castrer chimiquement les violeurs et aussi de modifier la loi afin que la “pornographie de vengeance” soit désormais jugée comme un acte criminel.

L’annonce n’est pas passée inaperçue et elle a rapidement causé des débats parmi les politiciens en Italie.

Du côté de la droite, d’où provient cette idée, on voit d’un très bon oeil que les agresseurs sexuels soient castrés chimiquement, tout en précisant que l’intervention se ferait avec le consentement du criminel. Par contre, du côté de la gauche, on refuse tout simplement de considérer une telle option.

Le gouvernement songe aussi à criminaliser la “pornographie de vengeance” qui consiste à partager du matériel osé qui devait demeurer privé afin de se venger d’une ancienne partenaire. Mais encore ici, la proposition fait l’objet de nombreux débats.

C’est la semaine prochaine que les deux propositions seront examinées officiellement par les divers partis politiques.

La principale critique provenant de la gauche politique quant à la proposition de castrer chimiquement les prédateurs sexuels, c’est que ceux-ci devront donner leur consentement et plusieurs politiciens de la gauche croient que non seulement les criminels ne voudront pas être castrés, mais qu’en plus, ceux et celles qui ont proposé cette loi en étaient très conscients.

Veronica Giannone, du parti de gauche Five Star, affirme que la droite a proposé ce projet seulement pour se donner une belle image auprès de la population.

Ce débat survient alors qu’en Italie, une affaire de viol a fait couler beaucoup d’encre.

En effet, une touriste américaine aurait été violée en Sicile par trois hommes et de nombreux citoyens espèrent que ces trois prédateurs seront punis à leur juste mesure.

Gageons que ces trois hommes échapperont à ce projet, du moins, pour un bon moment encore, car tout indique que les politiciens en débattront pendant de longues semaines encore.

L'Italie songe à condamner les violeurs à la castration chimique.

Source: Dailymail
Crédit Photo: Courtoisie




Partagez avec vos amis:

Comments

comments